Carte motivation personnelle

  • Cette carte de motivation peut se faire par exemple en début de stage pour dynamiser le démarrage du stage. Chaque athlète met des mots sur ses ressentis et visualise sous forme de curseur l’intensité de sa motivation, de sa forme, de sa préparation. Ce support aide le sportif à travailler en « plus grande conscience ». Le staff obtient une carte rapide de perceptions et ressentis pour faire de derniers ajustements. Le simple fait de nommer des perceptions négatives permet de les conscientiser, puis de les partager si besoin et surtout de les minorer voir évacuer pour le bon déroulement du stage. Des perceptions négatives « conscientisées » sont alors « sous contrôle du mental ».  

    17 juil
    17 juil
  • L’objectif de cette carte est de fournir une continuité dans le travail, un bilan intermédiaire pour mieux évaluer les progressions. La technique visuelle utilisée ici est basée sur le principe du Mind Mapping (en savoir +) Pour le staff, il est important de faire prendre conscience que chaque joueuse fait partie de l’équipe même en dehors des rassemblements ou des compétitions. Le staff a besoin d’informations en continu sur les différents de progrès (cf. carte ci-contre) Pour les joueuses, il est important de sentir dans un projet sportif inscrit dans la durée, annuel et pas seulement 5 fois par an. A l’issu de chaque stage, chaque joueuse est prise en entretien individuel (avec l’entraîneur, le kiné et le coach) et met en place un plan de progression à l’aide la carte. Les joueuses tiennent à jour leur carte de progression et la renvoie au staff par mail avant chaque rassemblement ou avant selon les besoins. Au-delà des progrès, cette carte permet d’identifier également des problèmes, des questionnements, des doutes, des changements qui peuvent être traités à distance sans attendre un rassemblement. En conséquence, le staff est davantage préparé pour animer chaque stage de préparation ou compétition.

    17 juil
    17 juil
  • Un chiffre pour aborder le sujet : 1/3 des 600 athlètes américains ont bénéficié d’une préparation mentale pour Atlanta (hypnose, PNL, techniques de visualisation mentale …) pour Sidney et depuis les chiffres semblent du même ordre. Les techniques de visualisation mentale ou imagerie mentale s’appuient notamment sur des techniques d’hypnose et de PNL adaptées au monde du sport. Il s’agit d’une visualisation « intériorisée » (qui se fait dans la tête) Ce sont les techniques dominantes actuelles mais l’équipe de Signos a largement renforcé la méthode en la combinant aux techniques de visualisation « extériorisée » (qui se fait en dehors de la tête). On projète sa visualisation sur papier ou écran sous forme de schémas et cartes. Ces schémas et cartes servent alors de miroirs qui nous aident à mieux décortiquer chaque élément de notre réussite en offrant une vision globale. Il ne s’agit plus simplement d’un film dans sa tête avec caméra interne mais aussi d’arrêt sur image avec caméra externe. Les scénarios sont écrits. Pas perte de temps pour les réécrire. Plus facile pour les faire évoluer et les améliorer

    15 juil
    15 juil
  • Il est difficile d’accéder au haut niveau sans un contexte approprié. Il faut s’épanouir en tant qu’individu mais aussi dans un collectif. Chaque sportif a des ambitions qui doivent s’exprimer dans un contexte stable pour que le potentiel puissent exploser ! Le sportif a sa part de responsabilité de faire émerger ces conditions. Dans un sport collectif, cette responsabilité est partagé par l’équipe. Sans oublier le staff dont c’est une des responsabilités principales. Ce staff doit mobiliser le maximum de moyens pour organiser ce contexte favorable sans faire perdre du temps et en permettant au sportif de se focaliser sur sa performance. Le défi : articuler ces 3 niveaux d’acteurs pour assurer leur « alignement » et leur « collaboration » pour le plus grand bénéfice de l’athlète ou de l’équipe. Les outils et méthodes visuelles sont très efficaces pour ce type de défi.

    10 juil
    10 juil